accueil
Le blog de ceux qui ont assez d'amis pour en dire du mal

Auteur

Auteurs / Asthik asthik

Adieux, Couettes et plus si affinités

Posté dans Vipère party par Asthik

Hier soir se tenait la soirée d'adieu et de bon vent de X. parti pour quelques mois au Canada, comme il semble être d'usage ces temps-ci. S'y côtoyaient gothiques, métalleux, chiens de sac à main, gens de cinéma, Francis Lalane, et autres pochetrons habituels s'efforçant de garder la cadence au son du disco et de l'electroclash. La soirée -s'éternisant- se prolongeant, les corps se sont rapprochés pour se blottir sous des couettes prétextuelles. Ainsi F. s'est réveillé aux côtés de O., et M. aux côtés de C.. Certains ont su rester sage par la force des choses, alors que d'autres n'étant pas américains ne se sont pas gênés. On reste encore sans nouvelles de ceux, arrosés de Ricard, plus ou moins en couple, parti avec d'autres, plus ou moins et couple. Douce souplesse des relations humaines.

Bon voyage X. tu nous manques déjà moins.

Invitation et gravité

Posté dans Philosophie par Asthik

« Tu réalises que si tu viens c'est uniquement parce que tu as été pris dans le champ gravitationnel de mon invitation ?! En fait, j'ai été tellement invité que ça a invité tout ce qu'il y avait autour »

à Roger

Rester célibataire en 2008

Posté dans Vie pratique par Asthik

La pression est de plus en plus forte. Au fil des années, surtout passé le cap de la trentaine, l'optique du couple commence à s'imposer comme une terrible fatalité, et avec elle la fin de votre liberté :

  • Fini de regarder ce qu'on veut à la télé, surtout D&co le dimanche à 19H parce qu'il faut aller manger chez les parents de chéri.
  • Fini de prendre toute la place dans le lit, il faudra choisir un côté, que l'on va surement regretter parce qu'il faut enjamber chéri pour aller faire pipi.
  • Fini les repas à n'importe qu'elle heure de la journée, il faut manger avec chéri parce qu'il rentre du boulot.
  • Fini la douche tranquille le matin, chéri voudra vous rejoindre pour vous faire une gâterie gagner du temps, alors que vous avez juste le temps de manger une madeleine avant d'aller bosser.
  • Fini la bonne santé, parce que chéri est plein de microbes et est du genre à partager.
  • Fini les amis parce que chéri les trouve pénibles.
  • Fini les rencontres de fortune parce que chéri est jaloux et n'aime pas les plans à trois.
  • Fini de se faire manger les fesses, parce que chéri ne mange pas de ce pain là.
  • Fini de se réveiller avec du vomi sur l'oreille chez un inconnu, parce que chéri ne veut pas vous quitter quand vous êtes sous MDMA.

Bref, en 2008 restons célibataires !

Couple heureux

Internet, espoir de prévention de l'adultère ?

Posté dans Faits divers par Asthik

R. désespéré par l'éloignement charnel de son amoureux, expatrié dans le froid et une forme correcte de totalitarisme, met à profit son numéro de carte bancaire pour s'offrir quelque support à des plaisirs solitaires mais nécessaires. Charitablement, O. tente de sauver son pécule en partageant quelques adresses plaisantes, espérant que cela suffise.

Amours expatriées

Posté dans Couple par Asthik

C'est un amour de vacances, une histoire sans lendemain, mais à laquelle on repense les yeux plein de chagrin. B. parti en vacance en inde a fait la connaissance de G. une italienne très italienne. Le projet de se retrouver est en suspend, tel de la bave dans un verre de coca. Comme si cela ne suffisait pas, son ex-moitié N., partie travailler à la réunion, chante aussi cet air des années 80, le cœur plus léger sous le soleil. Plus de précisions dans les semaines à venir… ou pas.

O. nous revient meurtri de son joyeux Noël en famille

Posté dans Fêtes familliales par Asthik

Ayant essuyé la jalousie délirante et le complexe de victime de son frère – ainsi qu'un flot d'insultes haineusesO. à passé quelques heures au service des urgences. Le clou idéal de ses jours de fêtes familiaux. O. a réussi à regagner la douceur de son foyer, avec cinq superbes points de sutures qui lui font une bouche de travesti brésilien. Hélas, ses nouvelles lèvres lippus n'arrivent pas à chasser sa peine, ni à le faire changer d'avis que ce Noël sera son dernier en famille.

Il fait si froid dehors.

Sutures