accueil
Le blog de ceux qui ont assez d'amis pour en dire du mal

Catégorie

Catégories / Souvenir souvenir

A. au pays des merveilles 3

Posté dans Souvenir par Herr.ektor

A la fin du mois de mai, une performance de Fraise Vinyl eut lieu dans un lieu tenu secret. C'est sous le pont neuf que nous avions rendez-vous, munis d'un parapluie. On nous distribua des fraises rouges et juteuses au bout de grands pics de bois. Douceur qui pouvait piquer pour faire patienter.

Tout à coup un réveil se mit à sonner. Il avançait rapidement en tyrolienne sur un fil, nous montrant ainsi la marche à suivre. Silencieux et dociles nous partîmes vers l'inconnu. Un peu plus loin, il y avait un ouverture dans un mur, des bâches noires faisaient office de portes. Un couloir sombre et glauque, un tunnel où nous attendions serrés les uns contre les autres, impatients, n'osant pas parler. Au bout du tunnel, des lumières firent leur apparition et la pluie se mit à tomber. Nous ne voyions pas grand chose et il fallait attendre notre tour pour pénétrer la pièce mystérieuse cachée par des rideaux de plastique transparents. Nous entrâmes intrigués.

A l'intérieur, des lapins noirs aux têtes géantes et aux corps de femme se tenaient immobiles. Il pleuvait de l'eau lumineuse, tombant en goutte du plafond équipé d'un savant système de tuyaux transparents, écrivant le mot dream. Dans cette forêt de personnages étranges et identiques, un jeune fille jouait de la cithare japonaise, sous un abri de fortune, sa robe trainant au sol jusqu'aux invités. Puis il fallut partir.

Rêve éveillé où il pleut de la lumière. Présences féminines étranges. Lapins Donnie Darkien. Ambiance inquiétante et rassurante. Bruit de pluie et mélodie. Ce fût un voyage au pays des merveilles ténébreuses, à l'arrière goût d'amertume et de beauté triste, dans lequel nous nous sommes lancés en toute confiance et à corps perdu, nous reconnaissant dans les reflets déformés des flaques luminescentes, seuls au milieu de tous. lapin

Photos de l'enfance

Posté dans Souvenir par Asthik

Une fois n'est pas coutume, point de sexe, de scandales ou d'artistes bizarres. Juste deux photos de mon enfance, que ma mère vient de m'envoyer. Vous y remarquerez la djellaba qu'une de mes tentes m'avait ramené d'un voyage en Égypte, que je porte avec mes fameuses bottes marines en plastique… Et après on s'étonne !

enfance01
De gauche à droite : Moi, ma cousine L. (déjà hyper fashion à l'époque) son frère F. et à nos pieds mon chien S., la bite à l'air.

enfance02
De haut en bas : Ma sœur et moi, en train d'attendre le facteur.

En manque de vacances ?

Posté dans Souvenir par Asthik

À peine l'automne, on craint déjà les grosses chaussettes, les manteaux épais et les mouchoirs pour notre nez qui coule. L'été nous manque. Sa chaleur. Sa chair offerte et dorée. Sa facilité et son insouciance. Exposez-vous donc à ses quelques images. J'espère qu'elles rappellerons les bons moments que nous avons partagés. Plus ou moins chauds. Plus ou moins offerts. Plus ou moins faciles.

À voir dans le détail !

jmc-holidays-1 jmc-holidays-2 jmc-holidays-3

Leigh Bowery

Posté dans Souvenir par Herr.ektor

Voilà une petite performance du grand Leigh Bowery. Il chante comme une casserole mais regardez bien jusqu'à la fin car ça vaut le coup….

Prendre son numéro

Posté dans Souvenir par Asthik

En 2003 O. avait 24 ans et il rencontrait R. au café populaire. Attiré par sa lumière et sa chaleur, O. fît son possible le lendemain pour obtenir sa position afin de poursuivre sur sa peau.

Ce soir là, attendant informations et confirmation de la part de Y., O. découvrît Feist, et sa reprise des plus entrainante de Love You Inside Out. Un message :

  • Y. : « Il est au Nain Jaune »
  • O. l'y rejoint.

Plus tard dans la soirée, après que les amis de R. se soient gentiment éclipsés de l'intimité de son appartement, O. découvrît l'homme : son poil, sa douceur, ses lèvres et son voisin qui tapa alors qu'O. découvrait son lobe.

O. rentra le cœur joyeux ce matin là, ayant prit soin de noter le numéro de téléphone de R., sur quelque chose qu'il ne risquerait pas de jeter.

Prendre son numéro

Petit Fennec Marbré

Posté dans Souvenir par Asthik

En plein cartons pour cause de déménagement on se prend de nostalgie à la redécouverte de choses et de mots. Un petit tribut à toi ma S. de love et à nos années de merveilleuse amitié, même si des fois on est un peu loin.

« Petit Fennec Marbré

Velu en hivers, tondu en été
Tu batifoles dans l'herbe haute
tu roule-boule sur toutes les mottes
Et quand tu te mires dans la
flaque de la cascade asséchée
Tu réalise ta vraie identité
Sur tes deux puissantes jambes tu te tiens
Ton corps de muscles est constitué
Tu es un homme petit salaud » – S.