accueil
Le blog de ceux qui ont assez d'amis pour en dire du mal

:term

Étiquettes / Chéri

The Sound of Arrows – Beautiful Life

Posté dans Musique par Asthik

Après 5 ans d'absence, The Sounds of Arrows est de retour avec son single « Beautiful Life ». Des violons, des océans blues, une chambre d’hôtel où ne subsiste qu'un seul membre du duo énigmatique et sexy. Aller, vous prendrez bien un peu de dream-pop ensoleillée?

Ça roule

Posté dans Art par Asthik

J'aime bien quand ils se salissent.

La Prohibida — La colina luminosa

Posté dans Musique par Asthik

La Prohibida trouve l'amour dans un être extraterrestre à la bulge généreuse.

GIF du dimanche

Posté dans Le point par Asthik

Voyeuse St Valentin mes amoureuses vipères.

1954

1955

1956

1960

1957

1958

Eli Lieb - Zeppelin

Posté dans Musique par Asthik

Eli Lieb aime les nuits d'été lorsqu'il est en voiture avec son amoureux et qu'ils chantent « Stairway to heaven » de Led Zeppelin.

La Pelopony – Sentir

Posté dans Musique par Asthik

T'as pas intérêt de faire chier La Pelopony, sinon elle te puni avec un clip !

Zebedy Colt – The Man I Love

Posté dans Musique par Asthik

Entendue au génétique de l'épisode 7 de « Looking », « The Man I Love » a était chanté par une trentaine de chanteurs, pratiquement toutes des chanteuses d'ailleurs, mais c'est la version de Zebedy Colt qui a été retenue pour nous ravir les oreilles et réchauffer nos cœurs, après un épisode où l'amour était mis à rude épreuve.

À la fin des années 60, Zebedy Colt, de son vrai nom Edward Earle Marsh, invente le « queer cabaret » lorsqu'il enregistre avec l'Orchestre Philharmonique de Londres l'album gay d'avant-garde « I'll Sing for You ». L'album ne manqua pas de créer la controverse en son temps puisqu'il est constitué de compositions originales traitant de l'homosexualité, et de chansons destinées à des femmes (comme le « The Man I Love » de George Gershwin), qui prenaient une toute autre tournure chantées par un homme.

Steve Grand – All-American Boy

Posté dans Musique par Asthik

S'il suffisait d'un peu de whisky ça se saurait…

Blague à part, Steve Grand pourrait bien être un des premiers artistes de country ouvertement gay. C'est pas ce qui se fait de mieux en country, mais le texte est beau et la musique efficace. Le fait qu'il soit tout mignon aide aussi. Sa chanson est en écoute sur Bandcamp.

Il n'a pas de maison de disque et ça n'a pas commencé facilement, avec ses parents qui l'on forcé à suivre une thérapie de réorientation sexuelle. Il est touchant ce petit, et je lui souhaite bien du bonheur.

Eli Lieb – Young Love

Posté dans Musique par Asthik

Young Love, le dernier single d'Eli Lieb, fait le portrait d'un amour naissant pendant un été américain. Les fêtes sur la plage, les balades en skate, les tatouages de merde, les parties de billard, le temps que l'on passe ensemble. Rien de neuf sous le soleil… mais plutôt qu'une représentation hétérosexuelle classique, ce sont ici deux hommes qui découvrent et vivent leur amour. La chanson n'est pas extraordinaire, mais il faut saluer le courage de ce jeune chanteur qui ne sacrifie pas à son intégrité pour ramasser plus de fans, surtout qu'il est le protagoniste de son clip.

Les hypsters homosexuels ont aussi droit à l'amour.

The Explosion

Posté dans Couple par Pantysoiler

PantyPanty avait décidé que c’était le bon soir pour présenter son nouveau Jules à la bande…

Elle l’avait rencontré quelques mois plus tôt lors d’une soirée décadente durant laquelle plusieurs artistes étaient venus performer. Elle avait fait fonctionner son pouvoir, et avait souillé de nombreuses culottes. Elle avait surtout réussi à charmer le beau B.

La soirée battait son plein chez N et X. Les vipères se déhanchaient de manière outrancière sur une playliste allant de Abba à Sexy Sushi. Les vipères adoraient son nouveau Jules, ils l’avaient validé au premier coup d’œil.

Panty commençait à sentir les effets de l’alcool envahir son corps. Peut être la poudre magique inhalée plus tôt agissait encore… toujours est-il qu’elle avait une folle envie de se laisser aller a ses fantasmes les plus torrides. Le baiser de B fut le déclencheur. La salive de B était si suave que Panty ne pouvait plus se maitriser, il fallait qu’elle exprime ses pulsions. Elle attira son bel amant dans la salle de bain.

B ne mit pas longtemps pour baiser la culotte de Panty et se délecter de ses flux doux et sucrés. Il la retourna violemment et commença à s’introduire en elle. Panty sentait le plaisir monter. Une chose incroyable se produisit. Dans une explosion cataclysmique elle sentit des jets de liquide jaillir de son entrecuisse. Elle venait enfin de réaliser son fantasme le plus cher. Elle était devenue fontaine.

Se remettant de ses émotions, elle retourna danser sur la playliste allant de Abba à Sexy Sushi, ne pouvant s’empêcher de sourire en pensant a ce doux moment passé en compagnie de B. Il était parfait pour elle.

Décidément, Pantysoiler avait bien méritait son nom…