accueil
Le blog de ceux qui ont assez d'amis pour en dire du mal

:term

Étiquettes / Rencontre

El orgullo Madrid

C’est avec un peu de retard que cet article arrive mais il fallait le temps à nos fidèles reporters de se remettre du décalage horaire de leur séjour à Madrid. C’est avec joie et bonne humeur que notre fine équipe composée de 5 personnes (Z.& HP., O. et P&D ) est allée rendre visite à nos meilleures correspondantes espagnoles E. & D. et leur chienne Morcillita blanca.

La semaine de l’orgullo battait son plein et c’était l’occasion pour nos larrons de visiter la ville tout en faisant les soldes pour les plus accros au shopping… Le séjour à été court et les soirées nombreuses. La ville était pleine de gens qui, dans la liesse et l’allégresse, buvaient et dansaient dans les rues. Les festivités se tenaient au début principalement dans le quartier Chueca mais le reste du centre ville fût vite contaminé. Mini bières, travestis, hommes sexy voire même complètement nus, vous pouvez voir les photos de l’évènement ici

En résumé : Les journées ont été courtes et chaudes et les rue pleines de Muscle Marys Over The Top et de fashion victims. HP s’est fait griffé (voir photo plus bas) par une Dragqueeen enragée devenue folle de jalousie quand elle aperçut le maquillage magnifique et inégalable de O. D’ailleurs, La Prohibida ne nous a pas fait l’honneur de sa présence, elle n’a en effet pas supporté l’idée d’être en concurrence avec nous. Scarif

Nous remercions grandement E &D nos hôtes de nous avoir supporté pendant ces quelques jours.

RDV àne pas louper (2) !!!

Posté dans Annonce par Herr.ektor

vendredi 10

L’été est là

Posté dans Alerte par Herr.ektor

L’été est là et il est temps de dire des choses sur ce qu’il se passe. Quelques événements se sont multipliés et personne n’a rien dit. Alors voici le résumé :

Pendant que certains rencontrent de façon effrénée, d’autres partent une semaine dans le nord, certains sont en vacances et tentent d’en profiter, d’autres vomissent sur les terrasses en soirée puis roulent des pelles puis gerbent à nouveau mais cette fois-ci en pleine journée dans une rue très empruntée puis attendent des nouvelles de la belle rencontrée accrochés à leur portable. D’autres reviennent nous faire coucou d’une région obscure du nord de l’Europe où il fait très froid en hiver pour y repartir et revenir dans quelques semaines et y repartir à nouveau presque pour toujours. Certains enchaînent les concerts, sortent des CD à la Fnac et créent un compte sur notre blog sans s’en servir. D’autres se font suspendre dans les airs pendant ces mêmes concerts pour s’enduire d’huile et de paillettes…

Et maintenant que va-t-il se passer ?

A suivre : le départ imminent de nos plus fabuleux reporters pour Madrid, une performance intrigante dont le secret est bien gardé prévue le 10 juillet (voir article précédent), le retour de certains exilés et des soirées, encore des soirées, toujours des soirées et des paillettes et que l’été vive et brille de mille feux !!!

La joyeuse fin de la rue B

Posté dans Vipère party par Herr.ektor

On nous avait prévenu et on ne voulait pas le croire mais nous avons été mis sur le fait accompli : l’antre de la débauche et du raffinement, la rue B , sonnait sa dernière heure et c’est sous forme d’électrofuckdiscosuicidebolywoodparty que le glas a retentit.

Les colocataires de ce lieu cultissime qui a inspiré de nombreux artistes, avaient réunis une dernière fois leurs énergies pour donner ce qu’ils avaient de meilleur : l’amour qu’ils portent au monde qui les entoure.

Nous étions conviés à nous grimer sous les traits d’acteurs et actrices indiens et nous avons presque tous joué le jeu. Ainsi habités par de nouvelles âmes, nous avons pu faire un happening dans le salon où certains jouaient à des jeux fort peu subtils et ennuyeux. Le volume de la musique a ainsi augmenté jusqu’à faire éclater le groupe de joueurs qui ne pouvaient plus rien faire d’autres que de céder leur place aux danseurs enflammés. La fête pouvait commencer et elle allait être à la hauteur de l’Himalaya. Une journaliste d’un quotidien régional (une certaine S ) avait été dépêchée sur les lieux pour couvrir l’évènement. Très vite elle a été complètement prise par l’énergie ambiante et en a oublié ce qu’elle venait faire ici, mise à part participer activement à l’ambiance en trémoussant son popotin sur la piste de danse. Les chorégraphies s’enchaînaient et l’appartement s’emplissait de gens heureux. Nous avons pu croiser au détour d’un couloir ou d’une chambre, des bohémiens, un pirate enturbanné, une femme aux oreilles de chatte, des diseuses de bonne aventure, une accordéoniste qui animait un bal musette, des personnes égarées mais heureuses et bien sûr des indiens et des indiennes dans des positions quelques fois tantriques. La température montait et bientôt le plancher s’embrasa. L’énergie des convives se concentra en une espèce de boule qui explosa et répandit une onde sexuelle sur toute la ville. La rue B finit en un orgasme.

Il s’est passé bien des choses cette soirée là, mais rien ne peut plus être raconté.

Decremaillére

Posté dans Vipère party par Sexysperma

decremaillerebv

Faceblogvipère

Posté dans Annonce par Sexysperma

FACEBOOK

Parce qu’il faut aussi vivre avec son temps, j’ai crée une page de lien pour le Blog Vipère sur facebook. Bien sûr certains auteurs du Blog ne sont pas inscrit à facebook ( et pas les moindres ) mais si cette petite page peut aider les lecteurs, qui n’ont pas toujours le reflex vipère, à être tenu au courant des articles postés, je me dit que j’aurais quand même réalisé une partie de mon destin.

Donc j’encourage les facebookiens à s’inscrire sur la page de notre blog bien aimé et à inviter un maximum de gens afin qu’un jour nous devenions des stars, enfin!! Parce que moi du haut de mes 16 ans j’espère encore être repérée par un producteur, et j‘y crois pour chacun d‘entre nous!! Qui sait peut-être nos histoires pourraient êtres éditées et ensuite pourquoi pas Hollywood! Tout est possible aux Amériques et c’est pas Jo Dassin qui vous dira le contraire! C'est là que ça se passe

RENCONTRES!!!

XXYZ 2009 clôture en photo

Posté dans Fêtes familliales par Asthik

Parce que Sexysperma est trop sexy, elle a pris plein de photos telle une envoyée spéciale épileptique.

xxyz2009-photos

Et encore, on est juste en train de se changer.
Gémissez en découvrant l'album XXYZ 2009 des vipères overoptimales !

Dénouement d'une crémaillère sanglante

Posté dans Faits divers par Asthik

Ayant porté leurs vidéos de participation pour la soirée projection xxyz, V. et O. s'en allèrent boire du blanc chez X. si proche.

De rires en chansons, de clips en boissons, la conversation en vint à la fameuse crémaillère où O. fût mordu au sang.

Après trois mois, les stigmates étaient tout ce qui restait de tangible du souvenir ambigüe d'une folle soirée. Bien sûr O. avait essayé d'en savoir plus sur l'homme qui l'avait gouté, mais le fil entre les gens qui se connaissent était effilé et O. ne parvenait pas à la renouer.

Pourtant, au remplissage de verres la conversation prit une tournure inhabituelle quand X., l'air de rien, annonça l'incroyable : Wolverine était passé quelques jours après la fête pour laisser son numéro de téléphone à l'attention d'O. afin qu'il puisse lui présenter ses excuses.

!!! (trois points d'exclamations)

Ainsi Wolverine avait retrouvé le chemin de la rencontre, mais le dit numéro, prit à la hâte sur le tableau colocataire, au milieu des commissions pour la semaine et des recommandations concernant les toilettes de la cuisine, fût effacé sans le moindre palimpseste. Le temps était écoulé et l'appel de R. ponctua la conversation.

Après avoir pourri X. pour son manque d'efficacité à rapprocher les gens, V. et O. partirent retrouver R. et J. non sans mettre le feu à la cuisine.

La soirée s'avança donc : de projection en bière, de bière en marche, de marche en bar, de bar en bière… Peut-être était-ce des signes, mais O. retrouva de nombreux visages passés ce soir là, et alors qu'il rentrait en la compagnie des ses amis depuis peu exilés à Paris, alors même qu'il habitait à deux pas dans le sens contraire, la providence plaça des rouflaquettes familière sur le chemin :

O. : « Je te connais non, tu m'aurais pas mordu ? »

Il s'appelle Obwari.

Rencontre avortée

Posté dans Faits divers par Asthik

« Quand tu es arrivé je t'ai remarqué tout de suite et je me suis dis : il a de très beau yeux, par contre il a une coupe de merde ».

Crémaillère sanglante

Posté dans Vipère party par Asthik

Hier soir O. se rendait chez V. en vu d'être overoptimâle pour la crémaillère « body art » de X., nouvellement revenu du Canada avec sa tendre.

Pourvus de nombreux tatouages, paillettes et fabuleusité, nos compères partirent joyeux à leur habitude, pleins d'espoir de rencontres potentiellement développables dans la pénombre. Que n'eurent-ils pas espéré !!

Quinze minutes après leur arrivée, O. faisait déjà la connaissance de Volverine, qui lui demanda de lui mettre des paillettes « jusqu'au bout de la bite ». Ravi d'aider son prochain à devenir fabuleux, O. s'exécuta.

Après avoir parcouru le torse musclé et poilu de Volerine, d'abord à la brosse, puis au doigt, suivant un trait de poils des plus alléchant, il se heurta à un caleçon.

  • O. : « Comment veux-tu que j'aille jusqu'au bout ? »

Volverine déboutonna alors son pantalon et baissa le dit caleçon, laissant un gland timide. Sous les yeux médusés de l'audience, O. frotta généreusement ses doigts dans son réservoir à paillettes, avant de les appliquer avec la même générosité sur le sexe offert.

  • Volerine : « Mets-moi du bleu maintenant »
  • O. : « Je n'ai pas de bleu »

À peine O. eu-t-il prononcé ces mots que Volverine se pencha pour lui mordre le téton.

  • Volverine : « Mets-moi du bleu »

Pensant qu'il valait mieux en garder pour le reste de la soirée, O. prit V. sous le bras et alla mettre son disque dur (très dur) au cul de l'ordinateur du salon afin de sauver la soirée de pleins-de-gens-qui-dansent-pas-parce-que-la-musique-est-nulle. Il fit alors la rencontre du frère de la tendre de X., dont il oublia aussitôt le prénom. Pour éviter toute confusion, nous le nommerons Michel.

La soirée commença enfin avec le démon de la danse. Très vite les corps se rapprochèrent et les esprits devinrent plus coquins, alcool aidant.

Après une heure de danse, O. laissa sa place de DJ adulé, et s'enfuit après la Lambada, pour voir si homme il y avait. Il trouva alors Michel et senti bien vite qu'il était flexible quand il lui mit sa langue dans la gorge. Une demi-heure de pelle ça assoiffe. Voyant que V. dansait comme une folle. O. poursuivi son voyage en direction de la cuisine, territoire encore inexploré. Il s'arrêta pourtant très vite, mais pas très longtemps, embrassé par Volerine, « mais pas avec la langue ».

Les heures passent, les gens pleins d'alcool se vident, et V. se retrouve dans les toilettes à en faire autant. Une dernière cigarette. Un dernier coup. Des bisous et V. s'en alla, laissant O. qui n'avait pas trop envie de rentrer pour des raisons incluant une sérieuse envie de se retrouver à deux (et plus si affinités) dans un endroit avec du carrelage blanc. Mais avant cela, il fallait prendre des forces. O. s'allongea alors sur le lit de X. pour converser avec ses deux nouvelles partenaires de danse. Quand tout à coup il se retrouva cloué au lit sous un poids qu'il attribua à X., qui avait été très câlin auparavant (un an de séparation oblige).

  • O. : « X. tu me brules avec ta clope ! »

Mais ce n'était pas X..
Ce n'était pas non plus une cigarette.
O. venait d'être mordu au sang par Volverine.

Crémaillère sanglante